Citoyennage en pratique

 

  1. Des réunions au sein d’établissements

    C’est une réunion animée par un professionnel volontaire (animateur, aide-soignant, psychologue…) afin de distribuer la parole aux personnes âgées. C’est une instance différente du Conseil de Vie Sociale : les participants décident du sujet qu’ils veulent aborder. C’est aussi au sein de ce « Comité Citoyennage » que l’on débat autour du thème choisi pour le colloque.

  2. Des réunions inter-structures

    Des réunions inter-structures sont organisées chaque année par le coordinateur de la région. Ces lieux de rencontre et d’échange sont nécessaires pour que la parole des participants dépasse les murs des établissements ; mais aussi pour créer des liens entre toutes les personnes présentes, personnes âgées comme professionnels.

    Lors de la réunion inter-établissements, on choisit ensemble le thème du colloque de l’année. Il est repris au sein de chaque structure par le « comité Citoyennage ».

  3. Un colloque annuel

    Point d’orgue de l’année Citoyennage, le colloque est le lieu d’échange et de débat privilégié pour discuter du thème. Ce lieu est extérieur aux établissements, dans un cadre propice à l’organisation de petits et grands groupes de discussions, mais aussi de sorties et animations pour plus de convivialité. Le travail fait au sein de chacune des structures est partagé et est le point de départ des débats.

    Le résultat des débats est écrit par les personnes participantes en collaboration avec le personnel : c’est la « synthèse des synthèses », c’est-à-dire le résumé des différents points de vue autour du même thème, assorti de propositions concrètes. Cette synthèse clôture le colloque… mais pas la démarche!

  4. L’après-colloque

    Au sein de chaque structure, la « synthèse des synthèses » est reprise en groupe: cela permet aux personnes âgées qui n’étaient pas présentes au colloque, d’avoir un retour et d’échanger avec celles qui ont défendu leurs idées.

    Cette synthèse a pour vocation d’être lue, connue, et partagée avec les professionnels: « les personnes âgées s’expriment, les professionnels écoutent ». Au delà, il convient par ailleurs de présenter et étudier les propositions concrètes d’amélioration du quotidien: en réunion d’équipe, en Conseil de Vie Sociale, avec les directeurs…

    Chaque structure choisit sa façon de travailler ces points concrets, et leur mise en place. Les personnes âgées deviennent ainsi actrices de leur quotidien, et le personnel encourage une démarche de démocratie participative.

La parole des personnes âgées